Petits riens qui font...Masgot, Creuse 23.

Publié le par Tienouz

A l'époque ou Haussmann a redessiner les grands boulevards, la creuse a été un département pourvoyeur de maçons et tailleurs de pierres. En voici la preuve. Si d'aventure vous passiez prés du village de Masgot sur la commune de Franschèse n'hésitez pas pas a faire une pause, vous serez surpris.

George Eugène Haussmann.


Petit-fils d’un député qui ne siège pas lors du procès de Louis XVI, fils d’un intendant militaire de Napoléon 1er, Haussmann naît à Paris en 1809 (quartier Beaujon) dans une maison qu’il fera démolir sans le moindre état d’âme. Sa carrière administrative le conduit de la sous-préfecture d’Yssingeaux à la tête de la préfecture de la Seine le 24 juin 1853.

Haussmann et Napoléon III

Haussmann présidera pendant dix-sept ans de 1853 à 1870 aux énormes changements urbains de la capitale grâce au soutien inconditionnel de Napoléon III. Ce dernier le soutiendra jusqu’à l’extrême limite de ses forces en 1870. Il faut bien admettre aussi que le bilan de l’empereur aurait été plutôt négatif sans le travail acharné de son préfet. Néanmoins, il n’obtiendra pas le portefeuille de ministre qui lui aurait permis de remodeler la France sur le même modèle que Paris.

Haussmann et les grands travaux

Avant l’arrivée du baron, Paris était une ville médiévale aux ruelles étroites, insalubres, louches et mal famés. Pour remédier à cette situation, il expropria, indemnisa, défonça, abattit et rebâtit sans compter. Parmi les monuments ou bâtiment qui ont été voués à la démolition nous citerons : La Tour des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Latran, l’église Saint-Benoît, les restes du collège de Cluny, le marché des Innocents, l’hôtel Coligny, de nombreuses églises et chapelles.

Les communes de la Chapelle et de Montmartre, qu’il annexera à Paris, sont alors habitées principalement par une population d’ouvriers et de petits artisans. Haussmann y ouvrira de grandes avenues, au long desquelles seront édifiés des immeubles plus bourgeois.

Il veut aussi y construire des églises où, pense-t-il, seront prêchées la modération et la patience, dans l’attente des progrès sociaux que suscitera le développement industriel. Car à cette époque, les liens sont étroits entre l’Eglise catholique et le pouvoir.

Quelques réalisations

Le percement des boulevards Sébastopol, Magenta, Arago, Voltaire, Diderot, Cours de Vincennes, Malesherbes, Saint-Germain. Puis celui des avenues Kléber, Foch, Victor Hugo, Carnot, Niel, Friedland, Iéna, George V. Enfin les rues de Rivoli (partiellement ouverte avant l’empire), Soufflot, Réaumur, du Quatre-Septembre, de Rennes, Turbigo, des Ecoles.

Pour la petite histoire, il faut savoir que l’on a reproché à Haussman le coût de ces travaux, environ deux milliards cent quinze millions. Avant les travaux en 1852 il était récolté par la ville environ cinquante deux millions d’impôts, en 1869 c’est près de deux cent trente deux millions qui entrent dans les caisses !

Des égouts à Paris

C’est vers 1200 que Philippe Auguste fait paver les rues de Paris et prévoit, en leur milieu, une rigole d’évacuation. Le premier égout souterrain situé rue Montmartre, verra le jour en 1370 sous la tutelle de Jacques Aubriot prévôt de Paris. C’est seulement en 1850 avec l’arrivée du baron Haussmann et de l’ingénieur Eugène Belgrand que se développeront les égouts. En 1878 c’est près de 600 km d’égouts qui auront été construits.

La fin d’un rêve

Tout n’allait pas trop mal jusqu’en 1887 ou le peuple las des pratiques douteuses d’Haussmann pour mener à bien la tâche qu’il s’était fixée commença à demander des comptes. Bien évidemment l’opposition s’en empara. Un débat au Parlement conduira à l’instauration d’un contrôle de son travail, chose qu’il avait toujours soigneusement évité. Juste avant la chute de l’Empire ministre Emile Ollivier obtiendra son renvoi.

Député de la Corse de 1877 à 1881, Haussmann demeurera bonapartiste sous la troisième République. Il décède à Paris en 1891.

 


Image and video hosting by TinyPic


Image and video hosting by TinyPic


Image and video hosting by TinyPic


Image and video hosting by TinyPic
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

décidément... j'aime ton regard!!! et ta sensibilité!!!!


Répondre
C


Magnifiques photos de vieilles pierres bonne soirée



Répondre
J

superbe, vraiment tout ce que j'aime, la pierre, le bois , une merveille !!! quant à la photo que tu m'as envoyé , ce 'était pas moi !!! mais ça m'a bienfait rire !! bonne journée !


Répondre
N

Salut et merci pour tous tes coms ! Je vais mieux... ça me rappelle la meule que je tournais avec mon grand-père, pour éguiser les couteaux ! Gros bisous et bon dimanche...


Répondre
L

Tu te lèves tôt ! Aurais tu des ailes pour aller te promener ?
Haussmann, voilà 35 ans que je le fréquente en allant au boulot.
J'ai travaillé 20 ans dans un immeuble sis au 14 du boulevard qui porte son nom à Paris. Belle époque. Aujourd'hui je travaille à La Défense et le paysage est nettement moins glorieux.
Superbes tes photos et les sujets traités. J'aime beaucoup la cabane improvisée.
En attendant que le soleil veuille bien se lever, je te souhaite un bon dimanche
-- Yves --


Répondre