Migration des milans royaux.

Publié le par Tienouz, un ptit coin en limousin

Lundi dernier j'étais dehors en train de fumer mon clope, nul n'est parfait , quand je voit se pointer depuis le nord des oiseaux. De loin je me dis" ce ne sont pas des grues, mais qu'est ce?". Les oiseaux se rapprochent de plus en plus et  c'est à un ballet magique et silencieux que j'assiste. Vite aller dans la maison sortir l'appareil, changer l'objectif, tout cela dans la précipitation evidemment, "Seront-ils encore par là quand je sortirais?";  Bingo, ils sont juste au dessus du jardin et s'amusent des courants pendant plus de cinq minutes avant de disparaitrent aussi subitement qu'ils sont appurus. Ils étaient quinze mais je n'ai pu en cadrer que sept d'un coup comme le petit tailleur. Le roi ne m'a inviter pour autant en sont chateau, j'aurais bien aimé rencontrer la reine.

 


Le milan royal arbore un plumage châtain-roux, avec la tête blanchâtre rayée. Le corps est gracile, les ailes étroites, la queue profondément échancrée. La femelle est un peu plus claire. Le dessus est brun-noir roussâtre prolongé par deux longues ailes étroites dont les extrémités digitées sont noires. Vu d'en dessous, la milan royal présente une "main" blanche sous les ailes. La queue rousse et très échancrée permet de grandes qualités dans la navigation et les changements de direction. La poitrine et l'abdomen brun-roux sont finement rayés de noir. La base du bec et le tour des yeux sont jaunes, ainsi que les pattes. Les iris sont ambrés et procurent une vue excellente, près de huit fois supérieure à la moyenne humaine.

 

Les milans royaux du sud sont sédentaires tandis que ceux du nord sont migrateurs en direction des régions méditerranéennes et parfois même de l'Afrique. En hiver, les milans royaux se rassemblent volontiers là où la nourriture abonde et forment des dortoirs communs qui peuvent compter jusqu'à cent individus. Le reste de l'année, ils sont le plus souvent solitaires ou, pendant la reproduction, en couples.
Le milan royal effectue la majeure partie de ses captures sur les terrains découverts, volant au ras du sol. Parfois, on le voit très calme, les ailes immobiles dans les airs, observant une proie juste au-dessous de lui. S'il repère une charogne, il tournera lentement au-dessus avant de se poser à proximité. En revanche, s'il aperçoit une proie vivante, il plonge en piqué, les pattes en avant juste au moment de l'atterrissage pour la saisir avec les serres. Son meilleur atout est la surprise qui lui donne de meilleurs résultats. Il lui arrive de dévorer ses proies en vol. Il a été observé tenant une souris avec les serres, et la déchiquetant à coups de bec répétés en plein vol !

Le milan royal vole en larges cercles, de la même manière sur le versant d'une montagne qu'en plaine. Il bat lentement et posément des ailes et semble infatigable quand il suit une trajectoire en explorant attentivement le sol. Il remonte souvent à grande hauteur avec des virages amples, profitant des courants thermiques, sa longue queue allant d'un côté à l'autre lui servant de gouvernail. Son vol est très conditionné par les variations climatiques, préférant un ciel dégagé aux voûtes nuageuses et pluvieuses.

 

 


 

 

08-IMG 3729

 

 

10-IMG 3766

 

 

12-IMG 3772

 

 

13-IMG 3798

 

 

06-IMG 3704

Publié dans faune - flore - nature

Commenter cet article

TITIPETITBOUT 26/10/2012 21:21


Milans royaux et milans noirs sont très présents dans ma  région où ils ont trouvé la réserve de l' Ile de la Platière comme lieu de reproduction et havre de paix . 


Par contre, ils ne sont pas faciles à prendre en photo, car ils planent très haut dans le ciel . 


Tu as vra iment eu de la chance avec ceux là . 


Bises 

Anne 24/10/2012 23:10


Merveileux comme vous racontez bien le passage des milans ;


Bonne soirée Étienne .


Je vous imagine entrain de lire dans le grenier où vous avez élu domicile

abondance en savoie 23/10/2012 15:50


Merci beaucoup pour ce merveilleux reportage!!!!magique

cassis caro 23/10/2012 14:44


Comme quoi ça a du bon d'aller fumer son clopiaud dehors!!!!non, je n'ai pas arrêté, seulement diminué.Mais bon, je ne désespère pas!

Katara C.Néri 23/10/2012 06:36


Hier je n'arrivais pas à mettre des coms chez ob rrr, il est sublime cet oiseau. Tu sais Tienouz au début moi non plus je n'avais pas envie de changer de plateforme... et puis de toute façon on
 n'a pas le choix alors j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d'en trouver une qui me plaise vraiment... voilà pourquoi je suis sur wordpress. bises