Limoges promenade en bords de Vienne.

Publié le par Tienouz, un ptit coin en limousin

Il y a plus d'un mois que je ne suis pas venu et voudrais tous vous remercier pour vos petits mots qui me font trés sincerement plaisir même si parfois j'ai du mal à y repondre. Mais revenons aux images...

 

Lundi dernier une amie m'invite à une premenade en bord de Vienne, nous partons du port du naveix au pont saint Etienne pour nous rendre un kilomètre en aval au pont saint Martial.

 

 

 

 

D’où vient cette appellation de Port, peut-être un peu prétentieuse pour notre ville ?

 

 

 

 Il existe depuis longtemps, la rue et la petite rue du naveix.

 

A l’origine, le terrain en bordure de la vienne, situé à partir du pont Saint Etienne et jusqu'au transformateur EDF des casseaux, avait bien 200 mètres de long et 50 de large.

Depuis le temps déjà lointain où la fabrication de la porcelaine s'était implantée Limoges, la cuisson se faisait dans des fours à bois.  

 

 

Plus tard le bois a été remplacé par le charbon, qui lui-même a fait place au gaz ou à l'électricité mais ça , c'est une autre affaire.

 

Or, une grande partie du bois nécessaire aux usines était entreposé sur ce terrain où il arrivait par flottaison.

En amont, les vallées de la vienne et du taurion étaient très boisées. Jusqu'à plus de 20 kilomètres, même au-dessus de Saint Léonard par la Maulde, les bucherons venaient déverser les coupes dans le courant.  

 

 

Moyen de transport économique, il suffisait de quelques convoyeurs munis de lancis pour débloquer les accrochages. Le bois descendait ainsi au fil de l’eau. Arrivé au port, ainsi nommé parce que c'était le terminus, il était arrêté par un barrage spécialement édifié à cet effet et qui tenait toute la largeur de la rivière, le ramier.

Ensuite empilé, il était à la disposition des charretiers qui le transportaient jusqu'aux fabriques.

 

 

Quelques dates : 

1761 construction au port du naveix du grand ramier pour arrêter le bois flottant. Il sera définitivement démoli en 1897, cette démolition marquant la fin de la grande époque du flottage du bois. Il y avait certainement quelque chose avant 1761 pour arrêter le bois, mais aucun écrit n'y fait référence.

1789 mouvement de colère dans le quartier du naveix. Les naveteaux outrés par le prix du pain menacent de mettre le feu à la maison du maire du château, monsieur Petiniaud-Beaubeyrat.

1830 aprés les 3 glorieuses, les naveteaux armés de leur interminable lancis figuraient dans les rangs de la garde nationale.

1835 trés grave inondation

1895 nouvelles trés graves inondations . Tout le quartier du naveix est noyé.

1900 création de l'université populaire du pont Saint Etienne.

1906 création par Louis Goujaud des " enfants de la vienne "

plus tard Louis Goujaud se présentera aux éléctions municipale , avec derriére lui tout un peuple , les ponticauds. A l'annonce du résultat , Léon Bettoulle élu maire de Limoges, tous les naveteaux remontent en direction de la ville . Il faudra l'intervention de Louis Goujaud en personne pour les calmer et éviter que des incidents graves se produident.

 

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

bords de vienne novembre 2012

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 


Publié dans limoges

Commenter cet article

martine_lemasson 03/12/2012 10:01


Hello...


C'est la photo n°6 que je préfère, trés joli angle de prise de vue . Limoges se révèle autrement sous ton oeil...


A bientôt pour d'autres clics

martine lemasson 03/12/2012 09:55


j'y étais....


j'aime beaucoup le livre que tu m'a passé ...


bises et à bientot

Capucyne 29/11/2012 09:03


Très joli pont de pierre!

bellane 27/11/2012 08:35


petit coucou



Norbert794 26/11/2012 21:36


Bonsoir Etienne, merci pour ton regard si particulier qui donne tant de valeur aux choses les plus simples... j'adore tes angles de prise mon ami... Merci... Amitiés...